07-01-2008
06-01-2008
03-01-2008
03-01-2008
03-01-2008
<<< | >>>
07-01-2008

Roger

© Papiers de Chine
© Papiers de Chine

Voici la mélodie qui rythme notre travail


Nous sommes heureuses et heureux de vous présenter Roger, qui a rejoint notre équipe début janvier. Roger aime la télé, la chaleur du radiateur électrique, la salade et les poires.

D’esprit olympique, il s’adonne volontiers à quelques exercices d’acrobatie. Il abhorre la saleté, boude les carottes, et n’est pas du matin.
Mais qui est Roger?
Envoyez vos réponses à courrier@papiersdechine.ch
Une photo (dédicacée si Roger est d’humeur) est à la clé!



06-01-2008

Express

© Papiers de Chine
© Papiers de Chine


«Non, non, il n’y a aucun problème.C’est juste que les locaux de la compagnie sont devenus trop petits, alors on fait le tri des paquets ici», nous répond l’un des facteurs, presque surpris par l’incongruité de la question.

Qui était pourtant justifiée: à voir la scène, on croirait qu’un camion vient de se renverser.Des dizaines, ou plutôt centaines de paquets et enveloppes sont dispersés pêle-mêle sur la rue.Plusieurs personnes, des employés vraisemblablement, s’affairent avec la plus grande nonchalance à les répartir en tas avant que des coursiers à vélo ne les ficellent sur leur porte bagage.

La compagnie s’appelle Tiantian kuaidi, qui se traduit par «courrier express jour après jour». Depuis une semaine, on assiste chaque matin au tri du courrier à même la chaussée, bloquant la circulation et provoquant l’énervement des voisins, qui voient leur pallier réquisitionné.



03-01-2008

Petits métiers

© Papiers de Chine
© Papiers de Chine

On s'y croirait!

Rémouleurs, crieurs de journaux, bougnats, camelots, tous ces mots oubliés pour tous ces petits métiers en voie de disparition. 

Et pourtant, à Pékin, chaque hutong en voit encore défiler une dizaine par jour.
Leurs rengaines si caractéristiques ont été tellement ballottées par les triporteurs et polies par le temps que même des Chinois fraîchement débarqués dans le quartier ne saisissent pas immédiatement ce que ces crieurs vendent ou récoltent.
Ecoutez la bande son, fermez les yeux, et vous vous retrouverez au beau milieu du hutong du sésame noir, à moins que ce ne soit celui des chrysanthèmes.



03-01-2008

Après les fêtes

© Papiers de Chine
© Papiers de Chine

Vous n’avez pas assez abusé de foie gras pendant les fêtes? Votre fermeture éclair persiste à se fermer sans peine? Aucun signe d’empâtement au niveau du menton? Pire, pas la moindre sensation de gêne lorsque vous enfilez votre col roulé très près du corps? Pas de panique.

Voici une petite révolution dans le monde de la mode: les habits épaississants. Cette boutique du quartier de Dashalan a fait des chemises rembourrées et costumes capitonnés sa spécialité.
Seul hic : le quartier étant voué à disparaître, nous ignorons pour l’heure si l’enseigne aujourd'hui fermée déménagera dans la nouvelle zone commerçante juste à côté.



03-01-2008

Vous reprendrez bien un scorpion?

© Papiers de Chine
© Papiers de Chine

Lézards, étoiles de mer, larves d’insectes, grillons ou encore scorpions, voici un aperçu de la variété de brochettes disponibles au Marché de Wangfujing. A deux pas du chicissime

centre commercial Oriental Plaza, on se retrouve soudain dans une ambiance bruyante, bondée et odorante. «15 yuan la brochette de scorpions», hurle le vendeur. «C’est très bon pour nourrir le yang», assure-t-il pour convaincre les regards hésitants. Son objectif est atteint. Le froid de canard - très yin donc - qui régnait ce jour-là exigeait décidément un apport supplémentaire de yang. Après quatre bestioles avalées, le yang semble avoir repris du poil de de la bête. L’harmonie est retrouvée. Quant à l’expérience gastronomique, elle a vaguement rappelé le spaghetti froid saupoudré de piments, pour autant que la recette existe.



< Page précedente | Page suivante >