RECHERCHER


Papiers S.V.P.!

Pourquoi la Chine n'a-t-elle qu'un seul fuseau horaire? Et d'où viennent les baguettes? Comment a évolué l'écriture chinoise? Posez vos questions et Papiers de Chine enquêtera pour vous.

sujet@papiersdechine.ch

Nestlé poursuit sa conquête de l’Est et ouvre un nouveau centre à Pékin

le 01-11-2008
© DR
© DR

Nestlé continue de s'affirmer en Chine. Ni la récession, ni le scandale de la mélamine n'ébranlent le géant alimentaire, qui a ouvert hier à Pékin en grande pompe son 24e centre de recherche et de développement à la pointe de la technologie.

C'était la deuxième visite en Chine du nouveau CEO de Nestlé, Paul Bulcke. «La prochaine fois, je prendrai le temps d'aller visiter les usines Nestlé dans les régions rurales. C'est une promesse», a t-il déclaré enthousiaste devant son audience de journalistes et VIP, pour la plupart chinois. Depuis l'établissement de la première usine de lait en poudre dans la province septentrionale du Heilongjiang en 1987, Nestlé n'a cessé de croître, avec 13 000 employés réguliers répartis dans les 20 usines du pays et réalisant des ventes de 13 millions de RMB (2.2 millions de francs) en 2007.

Si les environs du nouveau centre sont plutôt bucoliques, avec des étendues de champs de maïs sur fond de montagnes arides, les locaux sont à la pointe de la technologies. «Certaines de ces installations ont même été utilisées pendant les JO pour les contrôles antidopage», révèle fièrement Patrice Bula. Outre les activités dédiées à la sécurité alimentaire, la recherche tend aussi à une diversification des produits, et vise notamment à inclure des spécificités locales, telle la recherche dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise comme l'explique un spécialiste en montrant  des dizaines de bocaux transparents alignés sur une table et renfermant autant de substances bizarres que zaocys dhumnades ¬¬(une espèce de serpent) ou concha ostreae (des morceaux de coquillage): «Un de nos objectifs est d'utiliser l'expérience de la médecine traditionnelle chinoise et de trouver des solutions innovantes», explique Peter Bucheli. Actuellement, quelques soupes et autres bouillies destinées au marché chinois contiennent des éléments de la médecine chinoise telles les graines de lotus, les jujubes ou les baies de Goji «bénéfiques pour les yeux et le système immunitaire». «A terme, reprend  le spécialiste, nous espérons aussi utiliser ces résultats pour les marchés occidentaux, même s'il y a encore de nombreuses questions à régler".

Sous la direction de Olivier Ballèvre, qui a rejoint Nestlé en 1991, une centaine de scientifiques s’absorberont dans les salles et labos à assurer une qualité et sécurité alimentaire irréprochables. «L'inauguration de ce centre R&D (le 24e mondial-ndlr) signe une nouvelle page dans l'engagement à long terme de Nestlé à la Chine et aux consommateurs chinois, annonce le Vaudois Patrice Bula, CEO Nestlé Chine. La sécurité des consommateurs est une priorité absolue pour nous. Il ne s'agit donc plus uniquement d'agroalimentaire, mais de "santé, de nutrition, et de wellness".»Des mots qui tombent à pic et ne laisseront certainement pas le consommateur chinois de marbre en ce moment où plusieurs grandes compagnies laitières chinoises sont considérées avec la plus grande méfiance (lire encadré).

70 millions de RMB (11.5 millions de francs) ont été investis dans ce deuxième centre R&D chinois. Le premier, inauguré à Shanghai en 2001, collabore actuellement avec 16 Universités chinoises, précise Werner Bauer, responsable de la technologie et de la recherche.

Une Chine que Nestlé soigne particulièrement donc. Et pour cause: un marché émergent de 1,3 millard de consommateurs potentiels: «Les marchés émergents représentent un tiers de nos ventes, avec une croissance de 17%, soit trois fois plus rapide que les marchés du monde industrialisé», rappelle le CEO de Nestlé. Dans les dix prochaines années, ces marchés devraient même atteindre 50% des ventes.

Papiers de Chine

 

MELAMINE: DES EXPERTS DEPECHES SUR PLACE

Paul Bulcke, CEO de Nestlé © DR
Paul Bulcke, CEO de Nestlé © DR

«Sur le problème dramatique de la mélamine, Nestlé n'a jamais eu le moindre produit impropre à la consommation», répond d'emblée Paul Bulcke. A l'annonce à la mi-septembre de la présence anormalement élevée de mélamine dans certains produits laitiers, Nestlé n'a pas mis long à réagir: «Plus de 40 de nos meilleurs scientifiques ont immédiatement été dépêchés en Chine. Aujourd'hui, 20 sont encore sur place pour s'assurer de la qualité de nos produits. Nous effectuons 70 contrôles tout au long du processus». Le CEO Chine Patrice Bula a précisé que la spécificité de Nestlé était de collecter le lait directement auprès de 35 000 paysans de Mongolie intérieure, du district de Shuangcheng et de Qingdao. «Nous les connaissons par leur nom. C'est ce système unique, qui se passe d'intermédiaire et qui permet une traçabilité sans faille.»

ppdc