RECHERCHER


Papiers S.V.P.!

Pourquoi la Chine n'a-t-elle qu'un seul fuseau horaire? Et d'où viennent les baguettes? Comment a évolué l'écriture chinoise? Posez vos questions et Papiers de Chine enquêtera pour vous.

sujet@papiersdechine.ch

Le pari olympique des 4 Suisses du Paris-Pékin à vélo

le 09-08-2008
© DR
© DR

Ils l’ont fait! Partis de Paris le 16 mars dernier avec 100 autres cyclotouristes, deux Fribourgeois et deux Genevois d’adoption sont arrivés dimanche à la Grande muraille de Chine après avoir pédalé, râlé, joui et récolté mille anecdotes au cours des 12'500 kilomètres d’aventure.

Leur cérémonie d’ouverture à eux a eu lieu le 16 mars dernier. Les quatre sportifs piaffaient d’impatience à l’idée d’entamer depuis Paris le voyage le plus fou de leur vie. Rejoindre Pékin à 12'623 km de là en quatre mois et demi pour y arriver juste avant les 29e Olympiades. Pari gagné! Ernest Mauron, 66 ans, de Marly, Raymond Cambarrat, 57 ans, de Genève, Pierre-Alain Pauchard, 62 ans, de Corpataux, et Peter Dreesen, de Genève qui a fêté ses 58 ans… hier, sont arrivés à la Grande muraille de Chine après 141 jours d’un voyage incroyable. Pays traversés? France, Allemagne, Autriche, Hongrie, Serbie, Roumanie, Moldavie, Ukraine, Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Chine.

«Une explosion de joie, s’est exclamé Peter, l’ingénieur du Cern, depuis la Grande Muraille. Une aventure formidable, inoubliable». Des moments «époustoufflants» et des «paysages grandioses» notamment en Chine et au Kirghizistan, mais aussi des ras-le-bol mémorables. Peter, la forte tête du groupe, a «failli abandonner» plusieurs fois. Non que ses forces lui ont manqué (même s’il a perdu 13 kilos), mais bien parce que l’organisation commençait à lui courir sur le fil: «Vivre les difficultés avec 100 personnes sous un commandement complètement archaïque alors que nous avons payé chacun 10’000 euros» n’a pas toujours été jojo. Et l’ingénieur d’évoquer des pique-nique frugaux, des sanitaires indescriptibles et des abris miteux qui leur était parfois réservés. Ernest, l’enseignant retraité, a préféré «mettre en veilleuse» les problèmes pour réussir son périple: «J’ai pu me rendre compte de l’importance du mental pour mener à bien une telle aventure».

Pour le reste, c’était plutôt grands bonheurs et gros éclats de rire, lors de certains repas notamment. Si Raymond, le pompier du Cern, n’est pas franchement fan de la saucisse chinoise de porc au lever, Pierre-Alain, a surtout gardé un souvenir culinaire d’Ukraine: «On nous avait servi une bouillie de pâtes trop cuites qu’on nous a resservies… pour le petit-déjeuner. J’ai mis un peu de confiture dessus pour faire passer le tout!» Aucun des quatre, pas même Peter, n’émet la moindre critique sur la «pijiù», la bière chinoise dont ils maitrisent bizarrement tous la prononciation.

Le pays le plus difficile a sans doute été le Kazhakstan, avec ses steppes arides et sa police omniprésente qui «nous suivait jusqu’au toilettes». Reste que Raymond se souvient surout du geste d’une Kazakhe qui lui a donné «3 morceaux de pain en cachette, alors qu’il ne restait plus rien à manger».

La belle surprise? La Chine «fascinante» pour Ernest, et si différente de ce que «l’on entend». Des rencontres «magnifiques» avec des habitants «très souriants», et dess enfants qui «malgré les longs nez, yeux bleus, maillot rouge, casque sur la tête et bronzage à deux tons» n’ont jamais été effrayés!

Retour prévu en Suisse: vendredi prochain. En avion. «Pas à vélo, non: on n’est pas fous!»

Papiers de Chine

 

LE PPK EN CHIFFRES

Départ: 16 mars 2008
Arrivée: 3 août 2008
Nombre de cyclotouristes: 104 (dont 18 femmes)
Nombre de Suisses: 4
Le plus âgé: un Français de 76 ans
Le plus jeune: un Chinois de 19 ans
Nombre d’abandons: 3
Kilomètres parcourus: 12’623 km
Heures de pédalage: 662 h et 51 min
Dénivelé: 54’141 mètres
Jours de vélo: 121
Jours de repos: 20
Pays traversés: 12
Etape la plus courte: 28 km (9 juin, Kirghizistan)
Etape la plus longue: 192 km (8 mai, Russie)
Nombre de bières: pas de décompte

Toute l'aventure des 4 Suisses du Paris-Pékin à vélo sur Papiers de Chine


ARTICLE PRECEDENT: UNE GRANDE EXPLOSION DE JOIE