RECHERCHER


Papiers S.V.P.!

Pourquoi la Chine n'a-t-elle qu'un seul fuseau horaire? Et d'où viennent les baguettes? Comment a évolué l'écriture chinoise? Posez vos questions et Papiers de Chine enquêtera pour vous.

sujet@papiersdechine.ch

Les petites astuces du temple de la contrefaçon

le 10-11-2007
© Papiers de Chine
© Papiers de Chine

> Le marché de la soie

The North Face, réputée pour ses articles de randonnée, vient de gagner un procès contre le propriétaire du «Marché de la Soie», à Pékin. Reportage au lendemain de cette décision pour un shopping… des plus concluants.

«Vestes, anoraks! Timberland, Columbia, quelle marque voulez-vous?» entonne la vendeuse. En anglais, en espagnol et même en russe, la litanie retentit toute la journée devant les centaines d’échoppes du Marché de la Soie, cet énorme bâtiment de cinq étages au travers desquels déambulent des miliers des touristes quotidiennement.

«… Et nous avons aussi des North Face», finit par glisser la vendeuse, en chuchotant. Car nul n’ignore ici la nouvelle tombée la veille: le propriétaire du fameux marché, dans lequel les contrefaçons de sacs, habits, et autres ipods foisonnent, a été condamné par la Cour populaire de Pékin à verser 40’000 yuan (6350 francs) de dédommagements à la marque de sport américaine The North Face. Un montant dérisoire pour la lésée qui réclamait dix fois plus. Et l’impact est d’autant plus incongru que les articles North Face continuent de se vendre allègrement à peine quelques heures après le jugement. Seule nuance: les vestes North Face sont désormais cachées derrière les modèles …Peak Performance, une autres grande marque victime de la contrefaçon. Ici, un couple russe essaie des anoraks de randonnée bleus ornés du logo blanc North Face: «Je vous en donne 400 par veste!» Adjugé et vendu, la vendeuse emballe les deux articles dans un sac estampillé «Silk Street – Chinese price in excellent international quality.»

Plus loin, des vendeurs zélés ont choisi une autre parade: les modèles sont bel et bien ceux de la célèbre marque, mais le logo a été enlevé. On s’exclame: «Ca, du North Face? Mais il n’y a pas le logo!» «Ne vous inquiétez pas, nous rassure-t-on, ce sont juste des modèles. Dites-moi la taille et la couleur et je vais vous chercher la veste avec le logo.» Des réserves sont sans doute un peu partout comme en témoignent les rapides et incessantes allées et venues des employés dans les escaliers du fond.

Même attitude au rayon des sacs de voyage: «Des problèmes avec North Face? Oui, mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas du tout une question de qualité, c’est simplement qu’on n’a plus le droit de vendre cette marque ces jours.» Et l’acheteur, risque-t-il quelque chose? «Vous venez de quel pays? La Suisse? Pas de problème! En France ils sont parfois un peu plus tatillons» explique cette employée, très au parfum.

On sent la machine bien rôdée et la nouvelle interdiction semble même rajouter un peu de piment aux affaires. Quant au propriétaire des lieux, «il n’a pas à s’inquiéter, il est vraiment trop fort», confie une de ses employées, pas peu fière.

Pas de quoi donc rassurer Louis Vuitton, Burberry, Gucci, Prada qui eux aussi avaient pu voir condamné, lors un procès retentissant en septembre dernier, le Marché de la Soie… qui continue allègrement de vendre leurs articles de luxe. D’ailleurs, même les points de vente officiels ne se font plus d’illusion. «Eh oui, on va continuer à voir des North Face au Marché de la Soie» lâche, clairvoyant, M. Wang, employé dans un magasin agrée, avant d’éclater de rire.

Tout un univers à deux vitesses, et à seulement 300 mètres de l’ambassade des Etats-Unis. Les nombreux employés de surveillance qui arpentent ce dédale semblent uniquement être là pour interdire les photos. Quant à la préposée à l’accueil, elle a bien saisi les consignes: «North Face? Non, on n’a jamais eu cette marque.»

Papiers de Chine